WEB – Vision of graffiti by Papa

 

Just read today the firsts comments corresponding to a post about Mosa and Skub from PAL crew on All City Blog. A guy called “Papa” write two intersting posts which I’m totally down with. Just wanted to share with the french readers that maybe missed it thesetwo great and valuable texts. For those of you that want to read all the comments, have a look HERE

First text:

Il y a plein de façons de faire avancer le Graff. Certains prétendent que la nouvelle respectabilité de notre hobby le fait avancer. D’autres pensent que ce sont les productions géantes avec des super héros hyper réalistes qui font avancer le Graff. D’autres encore pensent probablement que les films grand public font avancer le Graff… ou que c’est de s’enfermer dans un modèle étroit. Moi, je pense déjà que le Graff n’est pas une ligne droite et qu’il est aussi vain que stupide de vouloir le limiter à cette vision. Le Graff est un essaim, une nébuleuse, qui part dans tous les sens. Il n’avance pas, il grossit, il se rétracte, se déforme. On ne fait pas avancer le Graff. On le fait évoluer.

Ce que font ces gars, et c’est pareil pour nous tous, pousse le Graff dans une direction un jour et dans une autre quelques mois plus tard : chacune de leurs pièces, qu’elle te plaise ou pas, qu’elle me plaise ou pas, est une nouvelle tentative de faire évoluer le Graff. La différence, c’est que justement, ils ne se donnent pas un objectif particulier. Ils prennent une direction, voient si ça mène quelque part, se plantent (très souvent à mon gout, je le reconnais) et essaient une autre direction. Et pendant ce temps, toi et moi, on part dans d’autres directions.

De toutes les pièces illustrant cet article, je n’en trouve que 3 correctes. Je ne trouve pas leurs graffs particulièrement beaux mais je préfère leur attitude et leur ouverture d’esprit.

Et rien ne t’empêche d’aller recouvrir leurs pièces avec des flops (que d’autres que toi trouveront surement aussi horribles que toi tu trouve horribles les pièces des PAL, ainsi va la vie). Je ne sais pas pourquoi mais j’ai dans l’idée qu’ils n’en auront pas grand-chose à cirer.

Ta référence au « style parisien » me semble être assez révélatrice de ce qui vous sépare, toi et les PAL. Deux façons diamétralement opposées de voir les choses. Deux dynamiques opposées. Deux approches aussi valides l’une que l’autre et pas du tout mutuellement exclusives. Mais un débat vieux comme Stalingrad !

Seconde text:

La direction ne compte pas, c’est le fait d’évoluer qui compte. Et l’objectif de ces deux gars n’est peut-être pas de faire « beau ». « Beau » n’a pas de sens car trop subjectif. « Différent », par contre…

C’est en se fixant des directions qu’on se limite : les yeux fixés sur ton objectif, tu ne peux pas te permettre de regarder sur les côtés, de ralentir ou de prendre des détours car il n’y a que l’atteinte de cet objectif qui compte. Le résultat de ton « travail » est connu à l’avance et ni ton « travail » ni tes efforts ne portent la moindre trace de créativité.

Ces gars ne sont peut-être pas de gros bagarreurs bourrés d’amphétamines et n’écoutent peut-être pas beaucoup de rap mais ils ont l’air d’être dynamiques et dans leur tête et dans leurs actes. Ce sont peut-être des gros bâtards qui veulent du fric, du fric et encore du fric mais au moins ils n’essaient pas de maintenir le graff dans le moule du « style parisien ». Et ils peignent beaucoup.

Je me souviens des neuneus qui ne comprenaient pas grand-chose à ce que je faisais avec mes potes. Devant nous c’était « chelou », dans notre dos c’était « keushtra ». Ils voulaient du calibré, du reconnaissable, du quantifiable… des styles qu’on puisse rattacher à un grand courant, à une époque ou à une zone géographique précise. Et bien non. Je n’avais pas choisi de faire du Graff pour y retrouver le même soucis des conventions que dans la « vraie vie » ou la même étroitesse de vue alors ils allaient se faire foutre. Je soupçonne fortement les gars de l’article d’avoir un état d’esprit assez proche. Le Graff n’est pas quelque chose de déterminé, de prémédité. Le Graff est une créature du hasard qui n’obéit à aucun plan. Le Graff est ce que les graffeurs en font. Tu contribue, ils contribuent, nous contribuons tous.

C’est d’ailleurs un peu comme ça que fonctionne l’Évolution (avec un grand É). À chaque instant, de nouvelles combinaisons sont testées, certaines sont dues au hasard et d’autres découlent d’autres combinaisons à succès. Il n’y a pas de plan d’ensemble, pas de modèle absolu vers lequel toutes les créatures vivantes doivent tendre. Le lion n’est pas plus parfait ou même mieux que la gazelle et le lapin de garenne n’a rien à envier au requin blanc.

Ni Mode 2, ni les MAC, ni Trane, ni toi ou les PAL n’êtes autre chose que des expériences. Il y aura toujours d’autres expériences, même si telle ou telle autre ne donne plus rien. C’est comme ça que le Graff à vécu et, j’espère, continuera de vivre longtemps. Pas d’expériences == mort.

Related posts

© LECTRICS. All Rights reserved

The team is composed of:
Izzy Wobster: CEO, Whatyouwrite: news/Twitter manager, A76: news/advertising/photography, Sauciflar: news, Supadope: news/photography
MADE BY DR SLASH
#