LECTRICS INTERVIEW – WANE COD TC5

Wane is one of these mid 80s writers, that painted relentlessly NY subway. COD leader, Wane traveled early throughout Europe, during his many trips in the biggest capitals. Today, he keeps painting after being active for more than 30 years. We had a conversation with him to get to know more about his debut and New-York graffiti golden age. Interview with a real old school guy, but still up to date!

——————————————————————————————-

Wane c’est un de ces writers du milieu des années 80 qui a peint sans relâche le métro de New-York. Leader des COD, Wane a bougé très tôt en Europe au cours de multiple voyages dans les grandes capitales. Aujourd’hui il continu aujourd’hui à peindre après plus de 30 ans d’activité. Nous nous sommes entretenu avec lui pour en savoir d’avantage sur ses débuts et sur l’âge d’or du graffiti à New-York. Interview d’un mec à l’ancienne mais toujours à la page !

Let’s start from the beginning. You started around 83-84 painting trains in New-York. Can you please tell us about the way you were introduced to graffti?

Yes I did my first piece in 1983 on a wall around where I lived in the Bronx.   A year later I did my first subway on the 2 and 5 train lines.  For many years before I actually wrote, I was already in love with graffti from watching the trains go by.   The trains were elevated where I lived in the North part of the Bronx and you could see them from anywhere.  I would always stare at them because they were covered with graffiti.

Do you think you can tell us about your favorite lines and yards ?

The 2’s and 5’s were my favorite because I would ride them to school every day and I could see my name. I also liked painting the 1 line because it ran mostly in Manhattan.  It was also known for having some of the best style writers that painted the line before and during the time I did, which was 1985-86. Another reason I loved painting the 1 line was because I was able to see so many good writers paint right in front of me.  The main spot at that time was at 137th -145th street and it was underground so no matter what time you went, day or night, you could see writers painting trains. I saw Case2 TFP, Jon 156, West FC, Sak MBT, Poem UA, Doc Tc5, Web Tc5, and many more paint there before I even knew what I was doing with a can of paint in my hand.

In the middle of the 80’s each borough had his own in?uences and styles. Could you please tell us about the NYC style particularly in the Bronx, the place you are coming from ?

In the 80’s each borough had distinctive look or style that may have derived from a certain crew or a specific person that had talent and got up a lot.  Back then style was passed down from older writers to younger writers.   It is not like that today, most writers just take from each other from the web and people don’t know where a certain style came from nor do they care.  Back then it took many years to get good.

Many crews also developped their own styles like TDS, TC5 or FBA. At that time, how was your own style and the COD style?

Michelob, who started Cod Crew, had a classic New York style but was heavily inspired by comic books.   I didn’t learn letters from him, I learned characters.   Dero schooled me on letters.   I also picked up style when I got down with FBA and FC, whose styles derived from TC-5. As I painted more and more, I started putting my own twist on things.   Everything around you can inspire.   A person can inspire you to try new things to add to your style.  I am still learning even today.

Around 85, you joined the crew of the producer and writer Michelob: the COD, Children of Destruction . One year later Michelob quitted graffiti. Since then, you’ve been are representing the crew all over the world. Don’t you feel like the new head of the crew ?

Got down with COD Crew in 1984 by Michelob and at the end of the year he went to the military.   When he returned some years later he saw that I was pushing hard and handed me the crew.

End of 89, all the trains were buffed in NYC. Could you please tell us about the Clean Train Movement?

In 89 many subway writers quit and the MTA worked hard at cleaning one line at a time and adding more security to the lines that were graffiti free.  I slowed down in 89.  Writers like Ven, Reas, Ghost, JA, and Ket continued to wage war against the MTA to keep graffiti alive.  Some of the dopest pieces on subways were done towards the end on the M line BMT’s.   If I remember correctly, most all other lines were clean at that time.  To me it was like the rebirth in 1990 so we started painting again heavy.  The New York Subway System is so big you can always find a spot to paint where there is no security.  They can’t watch every subway train 24 hours a day. The thing that made it very different in the 90’s was the MTA would pull every train out of service that had graffiti.  They would take picture of it for their records so if they did catch up with you, they would add that to your fine.  They would clean the train immediately after.  Only a few die hards kept painting in the clean train era and many Europeans started to come and paint subways keeping the dream alive.  It was a great time.

Back then you tried several times to paint the 3rd whole train of the writing history (first by Caine and second by the Fab 5 guys). You finally achieved it on your third try. Tell us about this huge session.

Thinking back, things would go wrong every time we tried to plan painting one whole side of a train.  The first time I don’t think we had enough people.  The second time, the train pulled out as we where painting it.  Finally it worked out on the third attempt. We had a really good spot to paint trains that only a few writers in the city at that time knew about.  This spot also had a platform so you could paint the whole subway car much easier. I don’t remember many details about what happened except for two things.   Ghost RIS had his paint in old suitcases and had people help him carry it into the layup.   And at one point while we were painting, Lace 357 came down into the tunnel because he could smell the spray paint from the street.

Wane, thanks for your time and for answering the questions.

Thanks for the interview and hope I was able to shed some light on things.

Any shouts ?

Shouts to my Girl Lucky Liz, my crew COD Worldwide, and to everyone taking a risk to keep graffiti alive.

One love

All pictures from Such -Designs126

[nggallery id=235]

FRENCH VERSION

———————————————————————————————————-

Commençons  par le début. Tu as commencé à peindre le métro de New-York aux alentours de 83-84. Est-ce que tu peux nous raconter comment le graffiti est venu jusqu’à toi ?

Oui j’ai fais ma première pièce en 1983 sur un mur proche de chez moi, dans le Bronx. Un an plus tard j’ai fait mes premiers métros sur les lignes 2 et 5. Des années auparavant j’écrivais et j’étais déjà devenu fan de graffiti en voyant les rames passer. Au Nord du Bronx là où j’habitais, les métros étaient aériens et tu pouvais les voir partout.  Je passais mon temps à les regarder parce qu’il étaient couverts de graffiti.

Est-ce que tu peux nous parler de tes lignes et dépôts favoris?

La 2 et la 5 étaient mes préférées parce qu’elles m’emmenaient à l’école tous les jours, du coup je pouvais y voir mon nom. J’aimais bien peindre la 1 également parce qu’elle circulait sur Manhattan. Et puis à l’époque où je la peignais, c’est à dire en 85-86, elle était connue pour être peinte par les meilleurs stylewriters. Une autre raison pour laquelle j’adorais peindre la 1 est que j’ai pu voir d’excellents writers peindre devant moi. Le meilleur spot était entre la 137 et la 145ème rue, c’était sous-terre donc peut importe quand tu y ailles de jour ou de nuit tu pouvais voir des writers peindre les rames. J’ai vu Case2 TFP, Jon 156, West FC, Sak MBT, Poem UA, Doc Tc5, Web Tc5 et pleins d’autre, peindre là-bas et ce bien avant que je sache quoi faire avec une bombe dans ma main.

Au milieu des années 80, chaque borough avaient ses propres influences et ses propres styles. Est-ce que tu peux nous parler du style à NYC et particulièrement dans le Bronx dont tu es originaire ?

Dans les années 80 chaque borough avait son propre style influencé par certains crews ou personnes qui avaient du talent et qui bougeaient beaucoup. Auparavant le style se passait des plus vieux writers aux plus jeunes. Ce n’est pas comme aujourd’hui où la plupart des writers s’inspirent des autres par le web et où ils ne savent pas d’où ces styles proviennent ou s’en foutent. A l’époque ça prenait des années pour être bon.

Des crew développaient également leur propre style comme les TDS, TC5 ou FBA. Qu’est-ce qu’il en était du style COD  et de ton style personnel?

Michelob, qui a lancé le COD crew, avait un style classic New York mais était fortement inspiré des comics. Je n’ai pas  vraiment appris à faire des lettres grâce à lui, mais des persos. C’est Dero qui m’a appris les lettres. J’ai aussi pioché dans le style des FBA et FC quand je suis entré dans leur crew. Leurs styles dérivaient des styles des TC-5. Comme je peignais de plus en plus, j’ai commencé à y mettre ma touche. Tout ce qu’il y a autour de toi peut t’inspirer. Une personne peut t’encourager à essayer de nouvelles choses pour enrichir ton style. J’apprends encore tout les jours.

C’est en 95 que tu rentres dans le crew du writer et producteur Michelob, les COD. Un an plus tard Michelob quitte le graffiti. Depuis tu représentes le crew partout dans le monde. Tu ne te sens pas un peu comme le nouveau chef du groupe ?

C’est Michelob qui m’a fait rentré COD en 1984 et à la fin de l’année il est parti à l’armée. Quelques années plus tard quand il est revenu, il a vu que j’avais bien poussé le crew et il m’en a donné la direction.

A l’époque tu as tenté plusieurs fois de peindre le 3ème whole train de l’histoire du graffiti (la premier étant réalisé par Cain et le second par les gars du Fab5). Tu as finalement réussi à la troisième reprise. Raconte nous cette session incroyable.

En y  repensant, à chaque fois que l’on a voulait peindre la face complète d’un métro il y avait quelque chose qui n’allait pas. La première fois nous n’étions pas assez nombreux. La seconde fois, le train a démarré quand on était entrain de le peindre. Finalement, ça l’a fait à la troisième reprise. Pour peindre les métros, on avait vraiment de bons spots que seuls quelques writers  sur toute la ville connaissaient. Ghost RIS avaient mis ses bombes dans une vieille valise et demandait aux gens de l’aider à la porter jusqu’au layup. Et à un moment donné quand nous peignions, Lace 357 était descendu dans le tunnel. Il avait senti l’odeur des bombes depuis la rue.

Fin 89, tout les trains sont buffés à NYC. Tu peux nous parler du Clean Train Movement ?

En 89 beaucoup de subway writers quittent le graffiti et pendant ce temps la MTA travaille dur a nettoyer les lignes les unes après les autres en sécurisant encore plus celles qui étaient ouvertes au graffiti. J’ai ralenti en 89. Des writers comme Ven, Reas, Ghost, Ja et Ket ont continué de mener une guerre contre la MTA pour conserver le graffiti en vie. Quelques unes des meilleures pièces sur métro ont été réalisées vers la fin dela ligne M du réseau BMT. Si je me rappelle bien, la plupart des autres lignes étaient nettoyées à ce moment là. Pour moi, c’était comme une renaissance en 1990, on s’est remis à peindre à fond. Le système New-Yorkais est tellement grand que tu peux toujours trouver un spot où il n’y a pas de sécurité pour peindre. Ils ne peuvent pas surveiller tout les métro 24 heures sur 24. Le truc qui était diffèrent dans les années 90 c’est que la MTA ne faisait jamais circuler les trains qui étaient peints. Ils prenaient des photos des pièces pour leur dossiers et s’ils te choppaient, ils t’avaient pour de bon. Ils nettoyaient le train juste après. Seulement quelques irréductibles continuaient à peindre durant cette période de nettoyage des trains mais de nombreux européens ont commencés à venir peindre le métro pour garder ce rêve bien vivant. C’était une bonne période.

Wane, merci pour ton temps et merci d’avoir répondu aux questions.

Merci pour l’interview et j’espère avoir pu t’éclairer sur certain trucs?

 Des dédicaces ?

Dédicaces à ma femme Lucky Liz, mon crew COD Worldwide et à tout ceux qui prennent des risques pour garder le graffiti vivant.

One love.

All pictures from Such -Designs126

[nggallery id=235]

Related posts

© LECTRICS. All Rights reserved

The team is composed of:
Izzy Wobster: CEO, Whatyouwrite: news/Twitter manager, A76: news/advertising/photography, Sauciflar: news, Supadope: news/photography
MADE BY DR SLASH
#